EDASE
  • Formation Continue Avocat EDASE
  • Formation Avocat Marseille

MENTIONS & SPÉCIALISATION

Une valeur ajoutée vis-à-vis de votre clientèle

Pourquoi devenir spécialiste ?

Les mentions de spécialisation attestent des compétences spécifiques de l’avocat qui en est titulaire. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel, l’obtention du certificat de spécialisation constitue une réelle valeur ajoutée vis-à-vis de sa clientèle (article 11.2 du Règlement intérieur national)
Il s’agit également d’un argument de poids dans la justification des honoraires.

Tout avocat titulaire d’une ou deux mentions de spécialisation peut l’utiliser sur l’ensemble de ses supports de communication (papeterie, publicité, site Internet, etc.).

Depuis 2012, un nouveau régime permet de faciliter l’obtention d’un certificat de spécialisation et d’améliorer la lisibilité des compétences de l’avocat par le public, grâce à une liste renouvelée.

Pour en savoir plus :
Le guide pratique de la spécialisation
Le décret
Le Règlement Intérieur National
Le tableau de concordance entre anciennes et nouvelles mentions

Qui peut prétendre à un certificat de spécialisation ?

Tout avocat dont la pratique professionnelle est supérieure ou égale à 4 années au moment de la demande, peut obtenir un certificat de spécialisation, sous réserve que cette pratique professionnelle n’ait pas fait l’objet d’une suspension de plus de 3 mois. Il est également possible de demander, lors de la candidature, l’obtention d’une qualification spécifique.

La pratique professionnelle prise en compte concerne toute activité exercée en tant que :

  • avocat dans le domaine de spécialisation revendiqué,
  • salarié, dans un cabinet d’avocat intervenant dans le domaine de spécialisation revendiqué,
  • membre, associé, collaborateur ou salarié d’une autre profession juridique ou judiciaire réglementée ou dans celle d’expert-comptable, dont les fonctions correspondent à la spécialisation revendiquée,
  • salarié du service juridique d’une entreprise, d’une organisation syndicale, d’une administration ou d’un service public, d’une organisation internationale, travaillant dans le domaine de spécialisation revendiqué,
  • professeur ou maître de conférences chargé de l’enseignement de la discipline juridique considérée dans un établissement universitaire ou d’enseignement supérieur reconnu par l’État,
  • membre du Conseil d’État, magistrat de la Cour des comptes, de l’ordre judiciaire, des tribunaux administratifs, des cours administratives d’appel, et des chambres régionales des comptes, affecté au sein d’une formation correspondant à la spécialisation revendiquée.

La formation peut avoir été acquise dans une ou plusieurs des fonctions susvisées dès lors que la durée totale de ces activités est au moins égale à quatre ans.

Pour connaître les documents à fournir lors de votre candidature et le déroulé de l’entretien de spécialisation CLIQUEZ ICI

Formation continue obligatoire

Le droit de faire usage de la mention de spécialisation obtenue est conditionné au respect de l’obligation de formation continue de l’avocat spécialiste.

L’avocat titulaire d’un certificat de spécialisation doit consacrer la moitié de la durée de sa formation continue à son domaine de spécialisation. Il est rappelé que la durée de la formation continue est de vingt heures au cours d’une année civile ou de quarante heures au cours de deux années consécutives.

S’il est titulaire de deux certificats de spécialisation, l’avocat doit accomplir dix heures au moins de formation dans chacun de ces domaines de spécialisation, soit vingt heures au cours d’une année civile et quarante heures au cours de deux années consécutives.

En cas de non-respect de ses obligations de formation continue, l’avocat peut se voir interdire l’usage de sa ou ses mentions de spécialisation après mise en demeure de son bâtonnier et décision du conseil de l’Ordre.